Email:
Site sous licence
Creative Commons
Adopter un enfant

EFA 04 n'est pas un organisme agréé pour l'adoption et ne propose pas d'enfant.

Le premier objectif de l’adoption est de donner des parents à un enfant qui n’en a pas. L’enfant est confié à des parents adoptants en vue de former une famille. L’adoption répond donc à la fois au besoin de l’enfant d’avoir une famille et au souhait pour l’adoptant de consacrer son amour à un enfant.
Adopter un enfant, c’est construire (ou agrandir) une famille où l’enfant pourra grandir et s’épanouir.

Adopter nous engage à vie !
Enfance et Familles d’adoption des Alpes-de-Haute-Provence est une association animée par des parents adoptifs, qui ont une expérience des démarches d'adoption et de la parentalité adoptive.
L’association organise des conférences, des réunions, des rencontres pour les familles adoptives et pour les postulants.
Elle offre la force et le vécu d’un mouvement national (reconnu d’utilité publique) :

www.adoptionefa.org

Elle met en relation les familles, parce que les vraies rencontres sont indispensables autant aux adultes qu’aux enfants.

Il existe deux modes d'adoption, en France ou à l'étranger :

Obtenir l'agrément

Tout candidat à l'adoption doit obtenir un agrément délivré par le Président du Conseil Général. Cette procédure gratuite permet de s'assurer que les conditions d'accueil familiales, psychologiques et éducatives correspondent aux besoins et à l'intérêt de l'enfant. Pour cela, des entretiens sont organisés avec les travailleurs sociaux et les psychologues du Conseil général pour accompagner les demandes des familles.

L'instruction de la demande d'agrément dure environ 9 mois, le temps pour les familles de réfléchir. Il est accordé pour une durée de 5 ans renouvelable. Il permet d'entamer des démarches pour adopter un enfant.

Pour en savoir plus, rendez vous sur le site internet du Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence:

www.cg04.fr

Adopter dans les Alpes de Haute Provence

En France, c’est le code civil qui détermine quels enfants sont adoptables ; il peut s’agir :

Adopter à l'étranger

L’adoption internationale s’est considérablement développée en vingt ans : elle concerne aujourd’hui la grande majorité des enfants adoptés par des Français. Dans un monde en grande évolution, soumis à des conflits, ou des catastrophes naturelles de grande ampleur, l’instauration d’un dispositif de coopération internationale s’est avéré indispensable.

La Convention de la Haye du 29 mai 1993, porte sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale. Elle définit des règles strictes, respectant la législation du pays d’origine et celle du pays d’accueil, garantissant la légalité et la transparence de l'adoption.

La Convention de la Haye a été signée par la France le 5 Avril 1995, ratifiée le 30 Juin 1998, et elle est entrée en vigueur le 1er octobre 1998.
Elle concerne 70 pays dans le monde dont 38 sont considérés comme des pays d’origine et les autres (32) comme des pays d’accueil. La liste des pays évolue avec les nouvelles adhésions, elle est tenue à jour sur le site www.hcch.net

Avant d’entreprendre des démarches d’adoption à l’étranger, les postulants doivent s’informer de la réalité de la situation dans le pays concerné, réalité parfois bien différente de ce que nous présentent les médias : les enfants adoptés à l’étranger ne sont pas systématiquement plus jeunes que les enfants adoptés en France, l’adoption internationale n’est pas toujours plus rapide que l’adoption en France.
Il est important de s'appuyer sur l'expérience des autres adoptants, à condition que leur adoption ne remonte à plusieurs années, car les situations évoluent vite : afflux des demandes provoquant un engorgement des services, arrêt brutal des adoptions, changement de lois...

Pour adopter un enfant à l’étranger, trois types de démarches sont possibles :

N'hésitez pas à nous contacter !